Bonsoir à tous.
Avec la St Nicolas, j'ai été pas mal occupée ces derniers jours, d'où l'absence de posts. Quant à mes ouvrages, il y en a pas mal que je compte offrir pour Noël, donc je ne peux pas vous les montrer tout de suite ;).
De quoi vais-je donc bien pouvoir parler ? C'est Vermicelia qui m'a donné l'idée dans les commentaires de mon premier post : j'ai décidé de raconter comment m'est venu la passion des arts de la laine, même si j'en ai déjà fait un petit résumé dans mon billet de présentation.

panoplie en pelotes le tricot et moi



Fais du crochet, je suis occupée...

Petite, vers l'âge de 6 ans, je passais beaucoup de temps chez ma grand-mère. Quand j'allais à l'école, ça allait, mais lorsque j'étais en vacances, elle ne pouvait pas s'occuper de moi toute la journée. Veuve, dont les 3 filles allaient encore en classe, avec une maison à tenir, passer son temps à jouer avec moi était bien difficile. Il fallait me tenir occupée ;).
Ma grand-mère m'a un jour apporté un gros crochet ainsi qu'une pelote de laine grise et m'a appris la maille serrée, la plus simple, ainsi qu'à crocheter en rond. Dès lors, je passais mes journées à ça, faisant des... heu... "fleurs" en crochet que ma mamie a d'ailleurs conservé dans une boîte à chaussure. Ah ça, j'étais fière de mes "créations", je sûre que mes inventions auraient fait rougir les plus grands créateurs de mode! Sisisi! :D

Bref, ça a duré quelques temps, je ne me souviens plus très bien, et un jour, je devais avoir 8 ou 9 ans, ma maman  m'a ramené un kit de tricot pour enfant et m'a appris le point mousse. Des fleurs je suis passée aux écharpes à trous (plutôt trous qu'écharpe mais bon...), tantôt perdant plusieurs mailles d'une fois, tantôt tricotant dans le mauvais sens, tantôt utilisant le fil qui pendait du tricot déjà "fait" plutôt que celui de la pelote. Du grand art je vous dis! :p
Vers l'âge de dix ans, j'ai laissé tomber le kit pour enfant et j'ai pris les aiguilles de ma mère, et là comme je l'ai déjà dit, c'était échantillon sur échantillon, essais de divers point, travail de la maille à l'envers, du surjet, etc.

Est venue ensuite l'adolescence, où bien sûr tricoter c'était trop ringard et trop nul, surtout quand toute la classe se moquait et me charriait à longueur de journée en m'appellant "mémère", j'ai cessé le tricot parce que bon, hein, j'voulais être dans l'coup, moi! Ah mais!

Bon passons, c'est l'âge bête après tout non ? J'ai repris mes aiguilles vers l'âge de 18/19 ans, et encore une fois, pendant cette fois une dizaine d'années, ce n'était que carrés, échantillons de toutes sortes, pour tester des points, et comme je l'ai déjà dit, surtout déstresser. J'ai vite découvert que le tricot, c'est comme la méditation. Il n'y avait que ça qui me relaxait, étant très nerveuse de nature, le tricot était  ma "thérapie", même si je ne faisais rien de concret.

Enfin, il y a un peu plus d'un an, j'ai décidé de tricoter pour les oeuvres de charité telles que la Croix Rouge, les petits bonnets Innocent, Octobre Rose, etc... Donc je m'y suis mise sérieusement, j'ai rendu ses vieilles aiguilles en métal à ma mère, j'en ai acheté en bambou, car je les trouve plus agréables pour tricoter, et j'ai commencé à dépasser le stade des simples carrés en tricotant des bonnets. Puis j'ai voulu faire des snoods et je me suis mise au crochet, que j'ai donc (re) découvert, notamment grâce à un excellent livre : Le crochet en 180 points.

panoplie en pelotes le crochet en 180 points marabout


Par la suite, comme je ne faisais plus que crocheter, ma soeur m'a offert pour mon anniversaire les magnifiques crochets ergonomiques Amour de Clover.

crochets timea


Et on en revient à ce que je disais dans mon premier post : maintenant, tricot ou crochet, c'est selon mon humeur et aussi l'utilité, ça dépend de qui me commande quoi dans ma famille, car oui, tout doucement on a commencé à me passer commande, de snoods en particulier, mais je fais passer les associations dans le besoin en priorité.
Petit à petit je commence à savoir confectionner d'autre choses : des châles, des brassières pour bébé, des bonnets taille bébé ou adulte, des chaussons...

J'apprends, je m'amuse, et surtout je me relaxe toujours autant. Le tricot, le crochet, pour moi, il n'y a rien de plus zen!

panoplie en pelotes meditation tricot